Regard sur la nouvelle cyberstratégie militaire de la France

War on the Rock

18 juillet 2019

«La cyber-guerre a commencé et la France doit être prête à la combattre», a déclaré le 18 janvier Florence Parly, la ministre française des Armées. Parly présentait la nouvelle cyber-stratégie militaire française, qui se compose de deux documents distincts: le Politique ministérielle pour la cyberguerre défensive (ci-après la politique ministérielle) et les éléments publics de la doctrine militaire de la cyberguerre (ci-après les éléments publics). Ensemble, ces documents décrivent la doctrine du ministère des Armées sur la lutte informatique défensive et offensive, ou cyber-guerre défensive et offensive.

C’est la première fois que la France divulgue des éléments de sa cyber-stratégie militaire, surtout les aspects offensifs de cette stratégie. Comme l’a noté Parly, cette nouvelle stratégie s’inscrit dans un effort plus large qu’elle mène pour adapter l’armée française aux menaces du XXIe siècle.

Cet article analyse les principaux éléments de la stratégie et de la doctrine de cyberdéfense militaire de la France et examine leur lien avec la stratégie globale de cyberdéfense de la France, comme indiqué dans la Revue stratégique de la cyberdéfense 2018. Le contenu des documents récemment publiés n’est pas si surprenant, car il reflète la longue évolution de la cyberdéfense militaire en France au cours de la dernière décennie et illustre l’approche globale de la France dans ce domaine émergent, décrite dans War on the Rocks l’année dernière par Boris Toucas. Mais le choix de rendre publique la doctrine – en particulier sa dimension offensive – à la fois affirme la France comme cyberpuissance et crée un précédent pour les futures cyber-stratégies nationales.

Partager l'actualité
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn