Table ronde “Souveraineté numérique : Discours et pratiques” – 20 octobre 18h

Table ronde “Souveraineté numérique : Discours et pratiques” – 20 octobre 18h

Evénement

Dès les années 1990, l’avènement des technologies numériques et l’augmentation des flux de données sont apparus comme des moteurs importants de l’intégration mondiale et de la formation d’un monde « post-territorial ». Cependant, cette vision d’un monde ouvert et interconnecté s’est rapidement heurtée aux réalités géopolitiques. Les Etats autoritaires – en particulier la Russie et la Chine – ont été les premiers à affirmer dans les années 2000 leur volonté d’exercer leur pouvoir régalien dans le domaine numérique. Depuis une décennie environ, cette idée s’est diffusée à travers le monde, prenant des formes très différentes d’un pays ou d’une région à l’autre. Le concept de « souveraineté numérique » est alors apparu comme le catalyseur de cette nouvelle posture stratégique des Etats, mais il suscite de nombreux discours qui sont parfois antagonistes. Loin d’être un concept neutre et universel, la « souveraineté numérique » apparaît plutôt comme une représentation protéiforme utilisée par les acteurs nationaux et internationaux pour légitimer des politiques et des pratiques, et diffuser leurs valeurs dans l’espace numérique.

          Pendant plus de deux ans, le centre GEODE (Géopolitique de la Datasphère) de l’Université Paris 8 et le projet « Discourses and Practices of Digital Sovereignty » de l’Université d’Erlangen-Nuremberg ont rassemblé une quarantaine de chercheurs en sciences humaines et sociales et en informatique pour établir un panorama des différentes approches de la « souveraineté numérique » dans le monde. Les résultats de ces échanges seront publiés dans un ouvrage international à paraître dans le courant de l’année 2022.

Nous vous invitons à venir découvrir ces travaux, lors d’une table-ronde réunissant quelques-uns des auteurs le mercredi 20 octobre 2021 – 18h/19h30.

L’événement se déroulera de façon hybride :

  • En présentiel au Campus Condorcet (Centre des Colloques, Salle 100, 2 rue des Fillettes 93300 Aubervilliers). Pass sanitaire obligatoire
  • En visio-conférence (lien communiqué sur inscription).

Parmi les intervenants :

  • Frédérick Douzet, Professeure à l’Institut Français de Géopolitique (Université Paris 8) ; directrice de GEODE ;
  • Georg Glazse, Professeur à l’Université Erlangen-Nuremberg ;
  • Rogier Creemers, Professeur associé à l’Université de Leiden ;
  • Amaël Cattaruzza, Professeur à l’Institut Français de Géopolitique (Université Paris 8) ;
  • Alix Desforges, Postdoctorante au sein de GEODE ;
  • Max Münßinger, Doctorant à l’Université Erlangen-Nuremberg ;
  • Clotilde Bômont, Chercheure au sein de GEODE, Doctorante à l’Université Panthéon-Sorbonne ;
Partager l'actualité
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

GEODE à la 34ème édition de l’International Geographical Congress

GEODE à la 34ème édition de l’International Geographical Congress

IGC
19 août 2021

Le mercredi 18 août, plusieurs chercheurs de GEODE ont présenté les résultats de leurs recherches durant la 34ème éditions de l’International Geographical Congress.

De 12h30 à 13h30, Amaël Cattaruzza a présidé la première partie du panel « Geopolitics of the Datasphere » qui portait sur les politiques des données :

  • Clotilde Bomont et Amaël Cattaruzza – « From a technical Component to a geopolitical object : cloud computing, a security issue for France ».
  • Charlotte Escorne – « Strategic issues of 5G deployment in French-speaking Africa ».

  • Ilan Scialom – « Bringing the concept of coopetition into the field of political geography: the example of Israel and Saudi Arabia in digital security ».
  • Margot François – « Analyzing the Cuban connection: several ‘digital spaces’ for a geopolitical approach ».

De 15h00 à 16h00, Alix Desforges présidait la deuxième partie du panel sur le thème « Mapping the Routes of the Internet : Data, Topologies, Power » qui comprenait notamment les présentations suivantes :

  • Louis Pétiniaud, Loqman Salamatian et Colin Gérard – “On a collaborative effort to map the internet”

  • Loqman Salamatian, Louis Pétiniaud et Kavé Salamatian – “The journey, not the destination matters: Untangling data and sovereignty in the Far West”

  • Hugo Estecahandy – “The geopolitical stakes for cryptocurrencies in Russia through the analysis of their mining industries in Eastern Siberia”
Partager l'actualité
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Hérodote « Géopolitique de la datasphère »

Hérodote « Géopolitique de la datasphère »

Hérodote n°177-178
12 juin 2020

Le nouveau numéro de la revue de géographie et de géopolitique Hérodote vient de paraître ! Dirigé par la directrice du projet GEODE, Frédérick Douzet, il rassemble pas moins de 19 articles sur des thèmes et problématiques aussi variés que contemporains, tous pourvus d’une analyse aiguë sur des enjeux géopolitiques liés au cyberespace. La liste des auteurs, en plus de son casting international, fait la part belle aux jeunes chercheurs, notamment de GEODE.

 

Une nécessaire étude du numérique et de ses enjeux géopolitiques

La révolution numérique provoquée par l’adoption massive des technologies numériques et l’interconnexion mondiale des systèmes d’information et de communication connaît une accélération fulgurante depuis deux décennies. Elle bouleverse nos économies et nos modes de vie et ouvre de nouveaux horizons de développement encore largement inexplorés. Elle transforme également en profondeur l’environnement stratégique et la manière dont les grandes puissances se mesurent et s’affrontent désormais. Elles modifient les représentations de la menace mais aussi celles de la sécurité dans un environnement numérique où les interconnexions, les inter- actions et les interdépendances sont multiples mais ne sont pas toujours comprises, connues et maîtrisées.

La notion de datasphère, tout juste émergente, permet d’englober dans un même concept les enjeux stratégiques liés au cyberespace et, plus généralement, à la révolution numérique, pour mieux appréhender les défis présents et à venir de la dépendance croissante aux technologies et aux données numériques dans un monde de plus en plus gouverné par les algorithmes et l’intelligence artificielle.

 

Un numéro largement composé par des chercheurs de GEODE

Ce numéro réunit – entre autres – un grand nombre d’auteurs issus de l’équipe Géopolitique de la Datasphère, un centre de recherche et de formation dédié à l’étude des enjeux géopolitiques et stratégiques de la révolution numérique, porté par l’équipe de l’Institut français de géopolitique de l’université Paris 8. Présélectionné par le ministère des Armées pour un label « Centres d’excellence » dans le cadre du Pacte Enseignement supérieur, le projet GEODE a pour ambition d’utiliser les ressources de la datasphère pour faire de l’analyse géopolitique et d’étudier la datasphère comme un objet géopolitique à part entière. Hérodote présente ici une partie des recherches menées au sein du projet GEODE.

 

Des enjeux stratégiques et contemporains

Le lien entre questions numériques et climatiques permet au lecteur de plonger dans les enjeux de la révolution des données. C’est ensuite par le prisme des manipulations de l’information que les enjeux de la datasphère sont analysés, les auteurs montrant les difficultés à saisir et à répondre à un phénomène utilisant les ressorts de nos démocraties, dont la liberté d’expression.

La dimension stratégique s’exprime également par les enjeux liés aux technologies, notamment le cloud computing et la 5G, autour desquelles les concepts d’autonomie stratégique et souveraineté numérique gravitent et exacerbent les tensions géopolitiques. Enfin, la dernière partie de ce numéro double est consacrée aux stratégies de puissance dans le cyberespace, notamment à celles de l’Estonie, d’Israël et de la Chine, et nous rappelle que, pour reprendre les mots du fondateur d’Hérodote, le cyberespace, ça sert, d’abord, à faire la guerre.

 

Retrouvez le sommaire du n°177/178 d’Hérodote « Géopolitique de la datasphère », dont certains articles sont en accès libre sur le site de la revue :

 

Éditorial. Du cyberespace à la datasphère. Enjeux stratégiques de la révolution numérique, Frédérick Douzet [En accès libre]

Gouvernance numérique et changement climatique, Stéphane Grumbach

Cartographier un angle mort : la suprise stratégique des opérations informationnelles russes sur les réseaux sociaux en 2016, Camille François et Herbert Lin

Populisme, propagande et politique : les réseaux sociaux au coeur de la stratégie électorale de Narendra Modi, Maya Mirchandani

Cartographier la propagation des contenus russes et chinois sur le Web africain francophone, Frédérick Douzet, Kévin Limonier, Selma Mihoubi et Élodie René

Normalisation et domestication de la désinformation numérique : les opérations informationnelles d’interférence et d’influence de l’extrême droite et de l’État russe en Europe, Martin Innes, Daniel Grinnell, Helen Innes, Darren Harmston et Colin Roberts

#Affaire Benalla : déconstruction d’une polémique sur le rôle de la communauté Twitter «russophile» dans le débat politique français, Colin Gerard et Guilhem Marotte [En accès libre]

Le cloud computing : de l’objet technique à l’enjeu géopolitique. Le cas de la France, Clotilde Bômont et Amaël Cattaruzza

La transformation numérique du ministère des Armées, Arnaud Coustillière

Souveraineté numérique et autonomie stratégique en Europe : du concept aux réalités géopolitiques, Didier Danet et Alix Desforges

Trump contre Huawei : enjeux géopolitiques de la 5G, Kavé Salamatian

Les enjeux de la neutralité du Net aux États-Unis, Charlotte Escorne [En accès libre]

La place des logiciels libres et open source dans les nouvelles politiques du numérique en Russie, Marie-Gabrielle Bertran

Cryptomonnaies et puissance de calcul : la Sibérie orientale, nouveau territoire stratégique pour la Russie ?, Hugo Estecahandy et Kévin Limonier [En accès libre]

« E-Estonie » : le « nation-branding » numérique comme stratégie de rayonnement international, Léa Ronzaud

Le cyberespace israélien, un enjeu de puissance, David Amsellem

Comment la Chine projette de devenir une cyber-puissance, Rogier Creemers

Cyber opérations offensives et réaffirmation de l’hégémonie américaine : une analyse critique de la doctrine de Persistent Engagement, Stéphane Taillat

Le cyberespace, ça sert, d’abord, à faire la guerre. Prolifération, sécurité et stabilité du cyberespace, Frédérick Douzet et Aude Géry

Éditions « La Découverte »

Partager l'actualité
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn